Syrie : les forces du régime luttent contre les rebelles et les djihadistes

Damas reprend le contrôle de la ville stratégique de Khan Cheikhoun, selon l’OSDH

La guerre civile syrienne, déclenchée en 2011, a fait plus de 560 500 morts et déplacé des milliers de personnes.
Les forces du régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ ont pris le contrôle, le mois dernier, de la totalité de la ville stratégique de Khan Shaykhun, où les luttes contre rebelles et djihadistes. Les tensions étaient montées mercredi entre ‘Ankara’ et le régime syrien.
Cette région, dans la province d’Idleb, dominée par l’organisation terroriste ‘Daech’, est la cible de bombardements quasi quotidiens de Damas, depuis début juin, et de son allié russe qui ont tué, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, près de 1 200 civils. Vingt civils ont encore été tués, jeudi, tandis que près de 35 djihadistes ou rebelles ont péri dans les batailles ainsi que 25 combattants des forces pro régime, a indiqué l’OSDH.
Bachar Al-Assad, président de la République arabe syrienne depuis le 20 août 2001, a accusé la Turquie d’avoir envoyé ‘des camions chargés de munitions’ pour secourir les rebelles et les combattants djihadistes face à la progression de l’armée syrienne.
D’après l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, des attaques syriennes et russes ont été menées aux abords de ce convoi, faisant plus de cinq morts. L’Organisation des Nations Unies a affirmé mercredi que ces attaques avaient visé un camion rebelle qui guidait le convoi.
Après neuf ans de conflit, la province d’Idleb, dominée par les extrémistes de l’État islamique, échappe toujours au contrôle du régime syrien. Des dizaines de milliers de déplacés vivent dans cette région.

La guerre, facteur de migration

Selon l’Organisation des Nations Unies, près de 650 000 personnes ont été déplacées par les violences, depuis début juin. Jean-Pierre Duthion, un journaliste français, a pu voir samedi des vingtaines de véhicules transportant des personnes (hommes, femmes et enfants), fuyant les batailles, se dirigeant vers le sud de la province d’Edleb, encore à l’abri de la nouvelle escalade des violences.
Face à l’avancée des troupes du régime, soutenues par Russie, rebelles et jihadistes s’étaient retirés, mercredi, de Khan Cheikhoun ainsi que de territoires voisins dans le sud de la province de Hamath, avait indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.
“Les forces du régime mènent, à Khan Cheikhoun, des opérations de déminage – visant à l’élimination des mines terrestres ou navales d’un territoire -”, ajoute le journaliste français ‘Jean-Pierre Duthion’.
Donc, en prenant le contrôle de la totalité de la ville stratégique de Khan Shaykhun, le régime du dictateur syrien ‘Al-Assad’ remporte une bataille décisive dans la guerre.