Que pèse vraiment la Turquie dans l’islam de France ?

La Turquie est le premier et principal fournisseur d’imams détachés en France, un système auquel Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français, veut mettre fin. Si l’influence turque au sein de l’islam en France est croissante, celle-ci reste néanmoins, modeste.
‘Recep Tayyip Erdoğan’, le président turc, se présente à ce jour comme le héraut des causes musulmanes, mais sa charge contre Macron Emmanuel au sujet de l’islam français vise également, selon plusieurs analystes, à marquer des points au détriment de ses adversaires et à rehausser son prestige. Pour le président turc, Macron dépasse ses limites et fait preuve d’une grande impolitesse en parlant de l’organisation de l’islam. “Actuellement, dans plusieurs pays occidentaux, l’islamophobie et le racisme sont directement sous l’égide de l’Etat. Macron Emmanuel doit agir comme un homme d’Etat responsable, plutôt que comme un gouverneur de colonies”, a-t-il déclaré.
En réalité, Erdogan est allé jusqu’à mettre en cause la santé mentale du président français pour avoir mis en garde contre ‘un séparatisme islamiste’ et défendu la liberté de caricaturer le Messager de Dieu Muhammad – sceau des Prophètes. Il a même appelé au boycott des produits français. De leur côté, ses adversaires régionaux, particulièrement les dirigeants des Emirates arabes unis, de l’Arabie saoudite ou encore de l’Egypte, se sont abstenus de tout commentaire sur cette question. En effet, ces 3 pays se reconnaissent dans la ligue de Paris au regard de l’Islam politique, qu’ils considèrent comme un danger ou encore une menace pour leur stabilité. “Face à une offense ou une insulte, le saint Coran recommande la maîtrise de soi. Ni violence. Ni polémique. Ni surenchère…”, a affirmé le chef de l’Etat turc.
Pour ce dernier, ses rivaux régionaux font preuve d’une certaine tolérance au discours de haine prenant particulièrement pour cible les musulmans. “Attaquer la religion musulmane est devenue à ce jour l’un des principaux outils utilisés par les hommes politiques européens en mal de succès”, ajoute-t-il.

 

      Emmanuel Macron veut libérer l’islam de France des “influences étrangères”

Le chef de l’Etat français s’attaque à l’islam radical. Celui-ci a présenté le mois dernier une palette de mesures destinées essentiellement à lutter contre la diffusion de l’idéologie islamiste et ainsi, la tenir à l’écart de la République. C’est un projet évoqué depuis des années, ressorti des tiroirs à chaque attaque terroriste dans l’Hexagone : faire émerger un islam de France – ou un islam des Lumières -, libéré de toutes influences étrangères.
L’Etat français se cherche depuis bien longtemps un interlocuteur institutionnel à même de représenter les musulmans de France. Une question devenue notamment centrale sous le mandat de Macron Emmanuel.