L’immobilier, est-il un investissement sûr et rentable ?

Comment se constituer un patrimoine financier ?

Tout d’abord, un épargnant qui thésaurise voit son capital perdre de la valeur si l’économie génère de l’inflation. Dans ce cas, disposer de 2 000 euros aujourd’hui ou de 2 000 euros dans un an n’offre pas le même pouvoir d’achat : ce dernier sera plus faible dans un an.
Si l’épargnant place son argent, il doit donc demander à tout le moins une rémunération pour faire face à cette hausse des prix et maintenir son pouvoir d’achat.
Ensuite, la demande et l’offre de prêts sur le marché sont déterminées à partir de différents paramètres macro-économiques (taux de chômage, croissance anticipée…) et institutionnels (ratios de couverture, taux d’intervention des banques centrales…). Si le prêteur est certain d’obtenir la rémunération et le remboursement en capital suivant les modalités déterminées au départ du contrat, on parle alors de taux de rémunération ou d’intérêt sans risque voire, plus simplement, de taux sans risque. Ce dernier est fonction de l’échéance ou du terme choisi par l’investisseur, relativement à son horizon de placement : un mois, un an, dix ans…
Dans un marché rationnel, il doit exister une relation entre les taux sans risque selon leurs échéances, dont il ressort qu’un taux long équivaut à une moyenne géométrique des taux courts anticipés. D’autres facteurs peuvent également affecter le taux sans risque : la durée est l’un des principaux. En effet, en plaçant son argent, l’épargnant accepte de retarder sa consommation et se trouve donc dans l’impossibilité de pouvoir repenser sa stratégie de placement à cause de l’immobilisation des fonds. Ce phénomène est susceptible de justifier l’émergence d’une rémunération spécifique.

Valeur acquise et valeur actuelle

L’épargnant qui place son capital doit-il raisonner en valeur acquise (en fin de période de placement) ou en valeur actuelle (en début de période) ?
Pour répondre, il faut d’abord montrer le lien qui existe entre les deux notions.
Valeur acquise : supposons que l’on dispose de 2 000 euros à placer pendant un an et que le marché puisse offrir une rémunération de 6 % pour cette durée : on peut donc obtenir à l’échéance 2 060 euros, soit 2 000 de capital initial et 60 euros de rémunération. Les 2 060 correspondent à la valeur acquise par un capital de 2 000 euros placés à 6 % pendant une période d’un an. Au terme d’un an, l’épargnant est une nouvelle fois confronté au problème de la consommation ou de l’épargne.
Valeur actuelle : supposons à présent qu’un emprunteur très solvable s’engage contractuellement à verser 1 226, 60 euros dans deux ans exactement : combien est-on prêt à lui donner en contrepartie de son engagement ?
Dans ce problème, on ne dispose comme information que du moment de l’apparition du flux et du montant reçu à cette échéance. Si l’on accepte la logique précédente, on peut considérer 1 226, 60 euros est la valeur acquise d’un placement unique effectué aujourd’hui pour une durée de deux ans.

Placement : “la pierre est une valeur sûre”

“L’immobilier reste une valeur sûre” ou “la pierre, valeur refuge”. Investir dans la pierre sera toujours psychologiquement vu comme un placement rentable et sûr à long terme.
Dénicher la maison ou l’appartement de vos rêves, le pied à terre idéal ou le loft au charme ? Tout est possible quand… on a le temps de visiter, de prospecter, de chercher, de relancer…
Le leader de la chasse immobilière “HomeLike Home” peut vous libérer de toutes ces contraintes. Il intervient à l’achat comme à la location à Aix-en-Provence, en Normandie, sur Bordeaux et Bordeaux Métropole, sur Paris et ses environs. Ainsi, vous ne conservez que le plaisir du choix. HomeLike Home (dream team des chasseur immobilier bordeaux, Paris et en France) vous accompagne (depuis l’élaboration du cahier des charges jusqu’à la signature définitive) et défend vos intérêts tout au long du process de recherche de votre bien, avec un reporting rigoureux. Il vous offre un service sur mesure.