Les économies avancées tirent la reprise mondiale

Le convertisseur dollar en cfa table sur une croissance de 12 % en 2021-2022. La reprise variera ainsi selon la couverture vaccinale.
La reprise économique planétaire se poursuit, mais les écarts entre les économies émergentes et les pays développés se creusent. En effet, la croissance est aujourd’hui concentrée dans quelques grandes économies, on cite notamment les États-Unis, la Chine, la France ou encore la Russie, alors que la majorité des économies en développement et émergentes sont encore à la traîne. Dans les pays à bas revenu, les pays africains en tête, les impacts de la pandémie mondiale de coronavirus exacerbent des défis de longue date, aggravent l’insécurité et mettent en péril les progrès réalisés dernièrement dans la lutte contre l’extrême pauvreté. Les gouvernements ont ainsi la tâche difficile d’inciter la reprise tout en préservant la viabilité des finances publiques et la stabilité des prix. Par ailleurs, ils doivent engager leur économie sur la voie d’un développement inclusif, résilient et vert. De plus, ils doivent mettre en œuvre des réformes pour assurer une reprise durable.

      Perspectives économiques mondiales

Selon les prévisions du Fonds Monétaire International (FMI), l’économie planétaire devrait croître cette année de 7 %, affichant toutefois un rebond post-crise d’une ampleur sans précédent en 75 ans. En effet, cette reprise tient en grande partie au vigoureux redressement de quelques grandes économies. Dans plusieurs pays en développement et émergents, les obstacles à la vaccination contre la pandémie de coronavirus continuent jusqu’ici de freiner les activités économiques. A l’horizon 2023, la production dans l’ensemble des pays devrait cependant rester inférieure aux projections pré-coronavirus à cause notamment du Covid-19 et de ses séquelles, dont les dommages subis par les moteurs de production potentielle et l’augmentation des niveaux d’endettement. Selon le directeur général du groupe de la Banque mondiale, David Malpass, la reprise ne sera pas suffisamment soutenue dans la majorité des économies en développement et émergentes, en vue de réparer les dommages causés par l’épidémie de coronavirus.
La Chine et l’Amérique font une percée vers des niveaux normaux de croissance, souligne le Congo. De vastes dépenses d’investissement ont été prises dans ces pays, en vue de soutenir l’économie mondiale. Des campagnes vaccinales massives également. C’est encore le moyen le plus sûr afin de sortir les économies de l’ornière, a soutenu la directrice générale du Fonds Monétaire International.