Les conflits dans le domaine des supermarchés

       La Concurrence :

La concurrence existe dans tous les domaines donc c’est pour ça , Il faut tout d’abord connaitre son ennemi pour savoir comment réagir et faire plus de progrès.

Citons l’exemple des centres commerciaux où la concurrence est rude entre eux vu qu’ils proposent des produits et services similaires.

La compétitivité d’un magasin passe aujourd’hui par sa capacité à développer des nouvelles stratégies face à cette rivalité et surtout d’en sortir gagnant.

Le secteur de la grande distribution connait alors une forte concurrence puisque les fournisseurs sont variés et nombreux.

Ce qui différencie un magasin d’un autre c’est « le fournisseur » , il représente la première source de conflit.

Un marché fonctionne grâce à ses rénovations, c’est ce qui a créé le défi entre Carrefour et groupe casino.

Leader Price a su comment avoir la première place en pratiquant des nouvelles stratégies, à améliorer la performance de ses enseignes, du coup, il est le seul à avoir un si grand nombre de concurrents.

Il travaille dur au niveau de la qualité au même temps de la quantité, il est indépendant des autres, c’est ce qui a investi ses franchises.

La concurrence n’est pas touchée par le réseau, c’est-à-dire, il n’y a pas de prix imposé ou des ententes horizontales/verticales, c’est la liberté totale.

Il sait très bien comment investir : le fond, le décor, achat des produits pour le garnir, et de nos jours, c’est ce modèle qui prime en France.

Il faut avoir la tactique de l’intelligence économique face à cette guerre froide, savoir la stratégie qu’utilise l’autre ( au niveau du produit, du prix, …) et essayer de la développer : proposer des techniques de fidélisation ( comme le cas de géant, le client est toujours gâté), élargir la gamme des produits/services, créer des partenariats avec d’autres boutiques ou entreprises … Être ambitieux et innovant c’est être là où votre concurrent n’est pas .

 

Satisfaction des clients :

Pour gagner ce défi , il faut avoir le client entre les mains, c’est-à-dire, il faut savoir comment gagner sa confiance et le satisfaire.

C’est le client qui crée la concurrence , si par exemple , il était un client chez X magasin après il change d’endroit, c’est sûr qu’il y a une chose qui cloche, il n’était pas satisfait et leurs services ne répondaient pas à ses besoins.

On donne l’exemple de géant, il se concentre sur la modélisation de ses comportements et la fidélisation de ses clients , le consommateur est toujours gâté soit par des cadeaux, par des offres ou par des tarifications spécifiques ; de sorte qu’il aura toujours l’envie de revenir, il se sent un roi.

Il y a trois dimensions émotionnelles dans la mesure de la satisfaction globale : la qualité, la fiabilité et l’aptitude à répondre aux besoins .

L’ambiance aussi du magasin est un élément essentiel pour séduire le client , l’attirer et surtout , il faut savoir créer le besoin : essayer de le convaincre que c’est dans son intérêt de se rendre au magasin .