La crise du coronavirus : un choc historique pour l’économie mondiale

Places boursières qui s’affolent, transports et usines au ralenti, événements et cérémonies annulés, commerces fermés… La pandémie mondiale de Covid-19, ayant fait son apparition dans la ville chinoise de Wuhan en janvier dernier, frappe de plein fouet l’économie planétaire au fur et à mesure que les États se calfeutrent. L’expansion du nouveau coronavirus, pire ennemi de l’Humanité, a provoqué la baisse de la consommation et de l’investissement, et perturbé les chaînes d’approvisionnement, conduisant ainsi à ‘un risque croissant et réel de récession mondiale’, a souligné le journal de l’Afrique.
Le président du Fonds Monétaire International (FMI), David Malpass, a cependant appelé les dirigeants du monde entier à travailler ensemble en vue d’empêcher l’économie planétaire d’entrer en récession. Le groupe de la Banque mondiale a, de son côté, averti que la gravité du ralentissement de l’économie planétaire dû à la pandémie mondiale de Covid-19 dépendrait particulièrement de la dureté de cette dernière et aussi des réponses apportées par les autorités.

      Des séquelles à long terme…

Le président de la Banque mondiale a déjà prévenu que la croissance en 2020-2021 serait inférieure aux 5 % de 2018-2019. L’urgence est cependant de prendre des mesures économiques et sanitaires afin de renforcer les capacités nationales, protéger les pays les plus vulnérables et amortir le choc de la pandémie de Covid-19.
Les pays du monde entier doivent donc engager des réformes permettant d’assurer une croissance durable et vigoureuse une fois la crise endiguée. Il est absolument important que ceux-ci répondent aux problèmes posés notamment par le manque de filets de protection sociale et la prédominance du secteur informel. Il faut également accroître la production potentielle et la productivité du travail, puisque ce sont des facteurs indispensables à une réduction durable de la pauvreté et à la pérennité des gains de prospérité. Les autorités doivent par ailleurs encourager les investissements et soutenir certains secteurs porteurs de l’économie mondiale, favorisant la productivité en instaurant des réglementations appliquées, une gouvernance solide et un climat d’affaires efficace.
La pandémie mondiale de coronavirus a porté un sérieux coup à une économie déjà fragile. Elle laissera des séquelles économiques durables dans le monde entier, selon indice bonheur pays.