La Banque mondiale alloue 56 millions de dollars pour aider les pays africains à affronter la crise du Covid-19

Depuis le début de la pandémie de coronavirus en décembre 2020, le groupe de la Banque mondiale a débloqué un peu plus de 50 milliards de dollars au profit de la lutte contre la crise du coronavirus. En effet, il a lancé de nouveaux projets dans les secteurs de la santé, de la relance économique et de la protection sociale.
Selon le directeur général du groupe de la Banque mondiale, David Malpass, l’institution va allouer environ 7 milliards de dollars pour la distribution et l’achat de vaccins anti-coronavirus dans 100 pays, dont plus de la moitié sont situés en Afrique. Près de 60 % de ces financements proviennent de l’IDA – Association internationale de développement. En effet, selon le journal de l’Afrique, les financements seront alloués à titre de prêts ou de dons à des conditions favorables. Cette initiative s’inscrit ainsi dans le cadre de l’engagement pris par l’institution financière internationale d’aider les pays à revenu intermédiaire ou faible à renforcer leurs systèmes sanitaires ainsi qu’à distribuer et acquérir des doses de vaccins.

     Stopper la propagation de la pandémie de Covid-19

Cependant, le groupe a de nouveau appelé les organisations, les entreprises pharmaceutiques participant à la fourniture et à l’achat de vaccins, les laboratoires et les pouvoirs publics à être beaucoup plus transparents et aussi à mieux informer le grand public au sujet des futurs plans de livraison, des doses livrées, des accords de fourniture et de financement, ainsi que des accords, options et contrats relatif à ces produits.
Il est ainsi important de rappeler que la Banque mondiale a approuvé, depuis le début de la pandémie de coronavirus, un peu plus de 220 milliards de dollars de financements en vue de lutter contre les conséquences sociales, économiques et sanitaires de cette crise sans précédent. En effet, le groupe a accru ses financements, depuis juin dernier, de plus de 60 % aidant néanmoins plus d’une cinquantaine de pays à amorcer une relance économique importante du climat, à protéger les emplois et les populations les plus vulnérables, mais également à se préparer à lutter contre ce virus, qui sévit un peu partout sur la planète, et à faire face aux besoins sanitaires urgents, souligne indice bonheur pays.
“Le groupe de la Banque mondiale est aujourd’hui mobilisé dans quasiment tous les pays du monde pour aider les pouvoirs publics ou encore les gouvernements à acquérir et distribuer des doses de vaccins”, a souligné David Malpass.