Football Leaks : Jean Claude Blanc révèle les vérités sur les fichiers ethniques

Suite aux révélations publiées par plusieurs média dont Mediapart, qui prétendent l’existence de fichiers ethniques au niveau du club parisien, le PSG se trouve secouer par ses informations et a préféré de répondre à ces accusations, afin de prouver sa bonne foi. Le directeur de la communication Jean Martial Ribes, ainsi que le directeur général Jean-Claude Blanc ont monté au créneau afin d’apporter de la lumière à ces accusations.

Les fichiers ethniques en Ile-de-France

Le PSG subi depuis quelques mois une campagne qui vise à ternir l’image du club de la capitale, après l’affaire du fair-play financier, le club subit de nouvelles accusations à cause des informations qui ont été révélées par Football Leaks et diffusées dans l’émission d’Envoyé spécial de France 2. En effet, l’émission a insisté sur l’existence de fichiers ethniques au niveau du club parisien. Selon la journaliste, les recruteurs du PSG devaient inscrire les origines ethniques de chaque jeune joueur dans leurs rapports, chose qui est interdite par la loi en France, surtout si cela pourrait intervenir lors de leurs prises de décision.
Une accusation qu’ont tenu Jean-Claude Blanc, directeur général délégué ainsi que Jean-Martial Ribes, le directeur de la communication du PSG, à répondre en accordant deux entretiens, l’un au Parisien et l’autre au journal sportif l’Equipe.
Voulant à tout prix éclaircir les éléments de ces révélations, le bras droit de Nasser Al Khelaïfi, le président du PSG, a affirmé « Marc Westerloppe, l’ancien directeur de la cellule de recrutement dans la région d’Ile de France, a pris tout seul l’initiative de pratiquer ce genre de discrimination entre les joueurs. En effet, il y a 4 ans, la direction du PSG a reçu une alerte à ce propos. Jean-Claude Blanc avait convoqué l’ancien directeur Monsieur Westerloppe, dans un cadre formel. Ce dernier avait nié d’avoir pratiqué cette forme de discrimination. Tout en respectant le droit des salariés, Monsieur Blanc avait pris la décision d’effectuer un rappel à l’ordre pour Marc Westerloppe. Le directeur général délégué avait convoqué toute l’équipe de la formation afin de leur rappeler les lois et l’éthique ».

Une initiative personnelle

Selon PSG Paname Squad, ce fichage ethnique est dû essentiellement à une initiative de Marc Westerloppe tout seul, mais pas d’une décision prise par la direction du club. « Dés que la chaîne française nous a présenté les fichiers, nous avons lancé une enquête interne. Nous avons découvert que ce système n’a démarré qu’après l’arrivée de Marc Westerloppe en tant que directeur de la cellule de recrutement. Ce type de discrimination est totalement inadmissible dans notre club » a expliqué Jean-Claude Blanc avant d’ajouter, « je peux vous assurer qu’en aucun cas le PSG a demandé de recruter des jeunes joueurs sur d’autres critères que le talent et la qualité technique de leur jeu ».