Economie africaine : quelles perspectives pour 2021 ?

L’Afrique, résiliente, mais très fragilisée, a besoin de voir son économie redémarrer fort et vite afin de pouvoir se remettre sur le chemin de l’émergence. Pour le moment, le journal de l’Afrique prédit une reprise imminente et rapide, dite en ‘L’, avec une croissance pouvant atteindre + 5 % en 2022. Mais comme le rappellent le Fonds Monétaire International et le groupe de la Banque mondiale, ce scénario reste néanmoins soumis à de multiples inconnues.
La crise liée à la pandémie mondiale de coronavirus a remis en perspective des enjeux de court et moyen terme dont les autorités africaines sont désormais invitées à se saisir. Par exemple, la nécessité de la diversification des économies africaines. Une autre priorité est celle de l’intégration régionale, en vue de se prémunir des risques de la montée du protectionnisme ou de rupture d’approvisionnement. Cela tombe bien, puisque le continent africain dispose d’un atout considérable, avec un marché extérieur de 3 milliards de personnes, et s’est déjà lancé, début janvier 2020, dans la mise en place de la Zlecaf, une zone de libre-échange continentale.

 

       Défis et enjeux de demain…

Le développement du continent africain ne se fera pas par extraction des ressources, pour le président du groupe de la Banque mondiale, David Malpas, ce sera un modèle non durable. Il appelle cependant à mettre l’accent sur le développement du secteur privé et l’agriculture en vue de favoriser davantage la ‘résilience économique’ des pays africains.
Si la crise liée à la pandémie du coronavirus a plongé le continent africain dans une récession économique sans précédent, l’Afrique a aussi montré sa résilience. Il est à noter que le nouveau coronavirus, apparu en décembre 2019 dans la ville chinoise de Wuhan, a fait aujourd’hui plus de dégâts économiques que sanitaires. La Banque Africaine de Développement (BAD) l’a déjà rappelé dans ses prévisions économiques, la récession qui, aujourd’hui, s’est abattue sur le monde est d’une ampleur inédite depuis la Seconde Guerre mondiale. Il est important de rappeler que le continent africain a enregistré cette année une récession de 6 %. Les pays africains ont cependant subi de plein fouet les conséquences du Covid-19. Le choc externe a été également considérable, selon indice bonheur pays.
Il est à noter que la situation économique du Sénégal, première économie africaine, conditionne celle de l’Afrique.