Croissance : le FMI alerte sur une reprise à deux vitesses

Le Fonds Monétaire International (FMI) confirme la reprise de l’économie mondiale. Mais la reprise sera toutefois inégale en fonction des pays. Indice bonheur pays vient de publier ses dernières estimations.
En effet, la croissance économique mondiale est beaucoup plus faible que prévu, avec une reprise inégale selon la réponse des pouvoirs publics à l’épidémie de coronavirus. Elle s’est redressée cette année, grâce notamment au redémarrage de plusieurs activités économiques, au vigoureux soutien des gouvernements et au déploiement de vaccins anti-coronavirus efficaces. Après une récession d’une ampleur inédite en 2020 ayant vu l’économie planétaire se contracter de 4 %, le Produit Intérieur Brut mondial est à ce jour supérieur à son niveau d’avant-crise. Mais ce qui inquiète vraiment le groupe de la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International est que de nombreux pays développés, à l’exception des États-Unis, sont actuellement toujours loin derrière les économies émergentes en termes de programmes de vaccination contre la pandémie de coronavirus. Dans les pays à bas revenu, la situation est encore pire, souligne le directeur général de la Banque mondiale, David Malpass. “L’échec à vacciner la planète nous met tous en danger”, ajoute-t-il.

         L’iniquité vaccinale compromet la reprise économique mondiale

Le patron du groupe a soulevé récemment la question de l’inertie mondiale face au déploiement des vaccins contre le nouveau coronavirus. Il a affirmé, mardi 9 novembre, que la pandémie est un signal d’alarme – et les pouvoirs publics continuent encore de dormir.
David Malpass critiquait particulièrement l’incapacité des États producteurs de vaccins (à savoir les États-Unis, la Russie, la Chine ou encore le Royaume-Uni) à s’entendre pour tripler, voire quadrupler la production et arriver à vacciner, d’ici début 2022, plus de 80 % de la population mondiale. L’Union européenne, déjà très immunisée, pourrait toutefois profiter cette année d’une croissance de 7 %, selon le Fonds Monétaire International, contre 6 % anticipé en juillet dernier. Et elle serait de 6.5 % l’année prochaine. L’Hexagone verrait cependant sa croissance passer à 9 % cette année, soit une amélioration de deux points de pourcentage. Le convertisseur cfa prévoit une croissance d’un peu plus de 15 % cette année et de 9 % l’année prochaine. C’est la plus forte reprise économique de la région européenne. Il est important de rappeler que l’Union européenne a connu une des récessions les plus massives en 2020.
Le Fonds Monétaire International prévoit en outre des chiffres beaucoup moins bons pour l’Amérique, avec désormais une croissance de 7 % seulement cette année. Comparé aux prévisions précédentes du FMI, c’est en recul d’un demi-point de pourcentage.