Covid-19 : quels impacts économiques sur le continent africain ?

Extractions pétrolières, commerce, transports aériens, tourisme… La pandémie mondiale de Covid-19, ayant fait son apparition dans la ville chinoise de Wuhan en décembre dernier, affecte rudement des pans entiers de l’économie. Les pays exportateurs d’hydrocarbures, de minerais et de matières premières, comme l’Afrique du Sud ou encore la Tunisie, sont aujourd’hui les plus touchés par cette crise. Il est à noter que l’activité mondiale a ralenti et les besoins sont moindres.
Le continent africain, relativement épargné par l’aspect sanitaire de la crise, ne représente, à l’échelle mondiale, que 12 % de la population contaminée. En revanche, les pays africains subissent actuellement un choc sans précédent. La situation sociale se dégrade et l’endettement explose, déplore le journal de l’Afrique.
“Tandis qu’une croissance de plus de 8 % était attendue sur le continent africain en 2021, c’est une récession de 3 % qui y a été enregistrée. En outre, l’Afrique est fragilisée sur le plan économique. Jamais une crise (depuis les deux Guerres Mondiales) n’avait conduit autant d’États africains en récession de manière simultanée”, a souligné David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale.
Quatre principaux phénomènes peuvent toutefois l’expliquer : les dispositions de confinement ont contraint la consommation et la production ; la fermeture des frontières a pénalisé quasiment tous les pays et leurs recettes en devises ; la baisse des cours a pesé fortement sur les économies dépendantes de leurs ressources extractives.

    L’économie africaine à la recherche d’un rebond post-Covid-19

Le continent africain a subi l’année dernière sa toute première récession en un quart de siècle en raison du coronavirus. Il a vu ses exportations s’effondrer. Cette année, un rebond de 4 % est donc attendu, et de 5 % l’an prochain.
La crise liée à la Covid-19 a mis un coup d’arrêt au décollage économique de l’Afrique et risque toutefois d’effacer 30 ans de développement.
Pour surpasser l’impact économique et sanitaire de la pandémie de Covid-19, le continent africain doit ainsi repartir d’un nouveau pied et se restructurer.
Deux ans après l’apparition de la pandémie de ‘Covid-9’, 2022 est la promesse d’une sortie de crise progressive et lente. L’arrivée des premiers vaccins permet aux gouvernements d’envisager la relance économique et d’entrevoir le bout du tunnel. Le parcours est néanmoins long et nécessite des efforts rigoureux et continus.