Covid-19 : le point sur la pandémie dans le monde

Faits marquants, nouveaux bilans et nouvelles dispositions : un point sur les dernières évolutions de la pandémie mondiale de coronavirus (qui a fait son apparition en décembre dernier dans la ville chinoise de Wuhan) dans le monde.
Le journal de l’Afrique a déclaré que la courbe des décès dus à la Covid-19 a enregistré, la semaine dernière, une légère baisse. Après avoir culminé à 785 589 contaminations le 1er août, le nombre de cas de coronavirus a drastiquement diminué pour atteindre, ce mardi, 36 100. Le président de l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré lundi matin, que le monde “assiste aujourd’hui à une baisse du nombre de nouvelles infections pour la sixième semaine consécutive”. Selon ce dernier, il s’agit de la plus grande période de diminution des contaminations jamais enregistrée depuis environ deux ans – l’apparition du nouveau coronavirus. Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a ainsi expliqué sa satisfaction quant à la baisse du nombre de nouveaux cas. En outre, celui-ci a souligné que le bilan des décès dus au coronavirus “n’a pas enregistré une diminution avec la même vitesse et n’a baissé que légèrement les deux dernières semaines (du 9 août au 22 août)” par rapport au nombre de personnes testées positives.
Il est à noter que la pandémie de Covid-19 circule beaucoup plus vite que les vaccins. Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé a donc appelé les gouvernements à s’engager à vacciner 80 % (au moins) de leur population. Jusqu’à dimanche soir, le virus, qui sévit un peu partout sur la planète, a touché un peu plus de 785 millions de personnes, dont environ 4 500 sont décédées.

 Nette baisse de l’espérance de vie en Afrique à cause du coronavirus

C’est la première fois que le site web note une diminution depuis mars 2016, “lorsque la pandémie de grippe (de 1918) avait été très meurtrière”. En 2020, “environ 750 millions de personnes sont décédées en Afrique du Sud : c’est 69 000 de plus qu’en 2019, soit une augmentation de 12 %”, a détaillé l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
“La pandémie de coronavirus a eu néanmoins un impact important sur la mortalité en Afrique. […] Le nombre de morts associés à la toute première vague épidémique est évalué entre 30 000 et 35 000. En comparaison, l’épidémie de grippe hivernale a entraîné un peu moins de 3 500 décès, après 12 000 décès pour la grippe de l’hiver précédent”.