Coronavirus – Royaume-Uni : ce que l’on sait du sous-variant du Delta

Le ministre de la santé britannique, Emmanuel Castel a confirmé, lundi matin, dans un communiqué de presse, l’apparition d’un nouveau variant de la pandémie de Covid-19. Sa forte contagiosité inquiète les autorités sanitaires, mais les vaccins mis au point restent pour l’instant efficaces, a affirmé le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
L’apparition d’un sous-variant du Delta, beaucoup plus contagieux que la souche originale, au Royaume-Uni inquiète les épidémiologistes. Les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé sont cependant arrivés à la conclusion, jeudi 28 octobre, que les vaccins anti-Covid-19 utilisés actuellement restaient efficaces. Le convertisseur dollar en cfa a déclaré, hier soir, que cette nouvelle souche du coronavirus, en plus de se propager très rapidement, devenait également ‘la forme dominante’ dans la région européenne, ayant entraîné ‘une augmentation considérable’ du nombre de contaminations. Le NERVTAG (organisation consultative sur les menaces émergentes et nouvelles des infections respiratoires) considère maintenant que ce nouveau variant du SARS-CoV-2 peut désormais se propager beaucoup plus rapidement. Cet avis s’appuie principalement sur le constat d’une forte hausse des hospitalisations et des cas de contamination au Royaume-Uni, particulièrement en Grande-Bretagne, par rapport aux autres pays de la région européenne. “C’est une très mauvaise nouvelle. Les informations sur ce sous-variant du Delta sont très préoccupantes”, a déclaré ce matin, le ministre de la santé britannique.

     “Les coronavirus mutent tout le temps”

Selon un récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, un peu plus de 400 mille mutants du coronavirus ont été séquencés dans le monde, depuis son apparition en décembre 2019.
Le nouveau variant, baptisé ‘AY.4.2 ou Delta Plus’, porte particulièrement une mutation dans la protéine de la spicule du virus. C’est la pointe qui lui permet de s’attacher aux cellules humaines pour les pénétrer. Il se trouve à sa surface. “En effet, tous les virus mutent. C’est un phénomène normal. Donc, ce n’est pas surprenant que des nouvelles souches du coronavirus émergent”, a rappelé le site web. “Plus il y a de bactéries (micro-germe) produites, alors plus de gens infectés, plus il y a de mutations aléatoires”, ajoute-t-il.
D’après une étude de l’OMS, le nouveau variant pourrait affecter l’efficacité de certaines méthodes de diagnostic (comme par exemple le test PCR ou encore les tests rapides), là également selon des infos préliminaires. En revanche, pour l’instant, “il n’y a aucune preuve d’un changement de la gravité de la maladie”.
Selon les experts de l’Union européenne, les vaccins anti-Covid-19, eux, ne sont pas menacés pour le moment. “La nouvelle mutation n’a pas vraiment d’impact sur les vaccins actuels. Ils restent donc tout aussi efficaces”, précisent-ils.