Coronavirus : quels sont les pays d’Afrique qui vaccinent leurs populations ?

En Afrique, des programmes de vaccination sont aujourd’hui en cours. Ces programmes sont soutenus par l’initiative internationale de Covax. Celle-ci vise notamment à aider les pays les plus pauvres à s’approvisionner.
Certains pays, comme par exemple la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, ont leurs propres programmes de vaccination indépendants. Il est à noter que la liste des pays bénéficiant des vaccins fournis par Covax ne cesse de s’allonger. Selon le journal de l’Afrique, le dispositif Covax livrera cette semaine sa 70 millionième dose. Il aurait déjà dû en livrer environ 210 millions. “C’est aujourd’hui qu’il faut faire don des surplus de doses” a souligné Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Les présidents de pays du G7 (à savoir les États-Unis, l’Allemagne, le Japon, le Canada, l’Italie, la France et le Royaume-Uni) vont se réunir ce jeudi matin pour tenter de lutter contre la propagation du virus. Une troisième vague épidémique est presque inévitable, notamment à l’approche de l’été. “Plus le coronavirus continuera à se propager de manière incontrôlée, plus le risque de voir apparaître des variants plus contagieux ou plus mortels sera beaucoup plus élevé”, a déclaré Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français.

      Course aux vaccins : les raisons du retard de l’Afrique

Le nombre de cas explose partout dans le monde, notamment en Inde et Asie du Sud, et les organismes de santé peinent toutefois à faire face à cette situation. Cela aura donc des conséquences considérables sur les familles et les enfants, en particulier les plus vulnérables.
Le déploiement des vaccins contre la pandémie mondiale de coronavirus a pris tellement de retard. Selon le président de l’Organisation Mondiale de la Santé, c’est à cause notamment du manque de financement. Et les capacités de production sont très limitées.
“Pour sortir de cette crise, le moyen le plus sûr est ainsi de distribuer à l’échelle mondiale et équitablement des traitements, des tests et des vaccins. Le mécanisme Covax incarne cette voie de sortie. Mais celui-ci n’est pas suffisamment approvisionné”, a signalé le président de l’Organisation Mondiale de la Santé.
Selon ce dernier, la situation en Inde a ici pour conséquence de réduire considérablement la quantité de doses dont dispose le mécanisme Covax, qui est dirigé par l’Organisation Mondiale de la Santé, le CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) et Gavi (l’Alliance du vaccin).
La course pour la vaccination sera cependant gagnée lorsque les pays riches établiront des plans stratégiques et durables d’approvisionnement intégral et de financement du dispositif de garantie de marché de Covax. Ces dispositions sont importantes, mais ne changeront rien du jour au lendemain.