Coronavirus : que sait-on sur le nouveau variant colombien ?

Le variant ‘Mu’, repéré en février dernier en Colombie et circulant activement dans de nombreux pays d’Amérique du Sud, est surveillé de près par l’Organisation Mondiale de la Santé puisque celui-ci présente des mutations qui pourraient désormais indiquer un risque de ce qu’on appelle “échappement immunitaire” (autrement dit, il peut résister aux vaccins).
Pour le moment, ce nouveau variant colombien a été classé comme ‘variant à suivre’, a précisé le journal de l’Afrique. Pourtant, ses caractéristiques ont de quoi susciter l’inquiétude.

      Plus résistant aux vaccins…

Ainsi, des études complémentaires sont essentielles afin de mieux comprendre les caractéristiques de ce variant. En effet, tous les virus (ou encore bactéries) mutent avec le temps. La majorité de ces mutations n’ont généralement pas d’incidence sur les propriétés de la bactérie. Les mutations peuvent néanmoins affecter les propriétés de la bactérie. Elles peuvent même influer sur la gravité de la maladie qu’il entraîne, la facilité avec laquelle celui-ci se propage, ou encore l’efficacité des médicaments, des vaccins et des outils de diagnostic.
L’apparition de nouvelles souches, début 2021, a ainsi conduit l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Unicef à caractériser des variants préoccupants et des variants à suivre pour hiérarchiser les activités de recherche et de surveillance à l’échelle internationale. Les chercheurs et scientifiques de l’Organisation Mondiale de la Santé ont donc décidé de surnommer les variants préoccupants (‘Variant of Concern (VoC) – comme les variants indien et britannique) ou à suivre (‘Variant of Interest’ (VOI) – comme le variant colombien et brésilien) à l’aide de lettres de l’alphabet grec, pour permettre aux populations de prononcer les noms beaucoup plus facilement et aussi, éviter toute stigmatisation d’un pays en particulier.
Le variant ‘Mu’ a été détecté pour la toute première fois en février dernier en Colombie. Depuis, il a été signalé dans plusieurs autres pays en Europe, principalement en Belgique et en France, et en Amérique du Sud. Quoique la prévalence mondiale de ce variant colombien est aujourd’hui inférieure à 0. 3 %, sa prévalence en Equateur (14 %) et en Colombie (42 %) a considérablement augmenté”.
Selon le site web, le variant ‘Mu’ pourrait toutefois être beaucoup plus résistant à l’immunité vaccinale que celui initialement détecté en Inde (Delta), ou que le variant Gamma (brésilien), responsable de la quasi-totalité des contaminations en Europe et en Brésil. On estime que le variant indien est 50 à 60 % plus transmissible que les autres variants du Covid-19. En Europe, particulièrement en France, il est déjà devenu dominant et représente aujourd’hui 85 % des nouveaux cas.