Coronavirus : l’OMS s’inquiète d’une vaccination insuffisante en Afrique

Le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Adhanom Ghebreyesus, a souligné dans une déclaration, l’importance d’accroître l’aide au continent africain face au nouveau coronavirus (ayant fait son apparition l’année dernière dans la ville chinoise de Wuhan), particulièrement en matière de vaccins.
Le continent africain n’a reçu que 1 % de l’ensemble des doses de vaccins administrées à l’échelle mondiale, a alerté ce vendredi matin le président de l’OMS.
“Il faut néanmoins offrir à tous et à toutes, y compris aux plus pauvres, un accès équitable à des médicaments, des vaccins et des diagnostics de qualité et d’un coût abordable afin de lutter contre la pandémie de Covid-19”, a ajouté David Malpass, le président du Groupe de la Banque mondiale.
Il faut cependant que les pays riches, notamment les États-Unis, le Japon et la Chine, accélèrent le don de vaccins efficaces aux pays du continent qui en ont besoin. Il faut donc appuyer davantage les pays les plus pauvres, essentiellement ceux qui sont durement touchés par la pandémie.
L’Organisation Mondiale de la Santé avait espéré, mardi dernier, une ‘ouverture’ pour l’approvisionnement des pays africains en vaccins anti-Covid-19 au début du deuxième trimestre.

           Lancement de la vaccination en Tunisie

La Tunisie a entamé, début février, sa campagne vaccinale contre le nouveau coronavirus, pire ennemi de l’Humanité, une semaine après avoir reçu une livraison de 250 000 doses de Pfizer financées par Covax (une initiative ayant pour objectif principal d’assurer un accès équitable contre la pandémie de coronavirus dans plus de 300 pays). Dans une première étape, environ 120 000 doses de vaccins devront être administrées aux personnels de santé, ensuite 35 000 aux candidats du pèlerinage à La Mecque, selon le journal de l’Afrique.
D’après le dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, sept pays africains n’ont même pas encore commencé à vacciner leur population : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo, le Congo, le Bénin, mais aussi le Burkina Faso, qui a reçu la semaine dernière une toute première cargaison de doses, mais n’a toujours pas lancé sa campagne de vaccination. Aujourd’hui, en Afrique, plus de 3. 9 doses de vaccins ont été administrées pour 250 habitants, contre 50 en Europe et 90 aux États-Unis. Selon une récente étude de l’OMS, la moyenne mondiale est de 32 doses pour 150 habitants.
L’Organisation Mondiale de la Santé a homologué, lundi 14 juin, en urgence le vaccin SINOVAC (chinois) en vue de permettre au mécanisme Covax de disposer de doses complémentaires pour les pays les plus pauvres du monde.