Coronavirus en Europe : nouveaux tours de vis face à la montée en flèche des cas

Avec 7240 nouvelles infections lundi, 8798 mardi, et 9754 mercredi, ‘la dynamique de progression de la pandémie mondiale de coronavirus est exponentielle’ en Europe, particulièrement en Allemagne et en France, a averti le Congo. Même si, pour le moment, le nombre de personnes hospitalisées reste quasiment stable, la pire des choses serait cependant le relâchement, a souligné le président français, Emmanuel Macron. Selon ce dernier, environ 28 clusters ont été détectés dernièrement, et 32 départements sont désormais en zone rouge. L’Elysée met ainsi en garde contre tout relâchement. Une chose est certaine, la situation est aujourd’hui inquiétante en Europe.

      Décès et hospitalisations restent stables

9745 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés en seulement 24 heures. Soit absolument le même niveau qu’en mars dernier au pic de la crise. Et l’augmentation est néanmoins de plus en plus rapide. En effet, le nombre de nouvelles infections a augmenté de 62 % en seulement quatre jours. Cela veut dire que la pandémie de coronavirus est actuellement en train de regagner du terrain. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a appelé les autorités sanitaires et les gouvernements à mettre en place des dispositions beaucoup plus strictes. “Il y a d’urgence”, a-t-il averti.
“Si les autorités sanitaires ne font rien, on va désormais se retrouver avec la fameuse quatrième vague dont on entend parler depuis un bon moment, et l’épidémie va faire une avalanche, va devenir énorme”, a signalé le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
Les tests sont par ailleurs beaucoup plus nombreux qu’en mars dernier, lors du premier confinement. A savoir 4500 tests quotidiens au début mars, contre 120.000 aujourd’hui. Il y a ainsi beaucoup plus de chances de trouver des cas de Covid-19. Pour le patron de l’OMS, le convertisseur dollar en cfa, la quatrième vague est déjà arrivée. “Mais il est encore temps d’empêcher”, ajoute-t-il.
Toutefois, le port du masque redeviendra obligatoire dans de nombreux pays européens, où les populations avaient pu l’ôter, à cause du regain de la pandémie. “Cela concernera à compter du jeudi 18 novembre 42 départements supplémentaires. D’autres dispositions sont aussi à l’étude ou en cours, des tests PCR obligatoires pour les personnes non-vaccinées au reconfinement partiel. La France, jusqu’ici relativement épargnée par le nouveau coronavirus, rejoint malgré tout d’autres régions de l’UE inquiets des récentes évolutions. D’autres réfléchissent à la stratégie à adopter.