Coronavirus au Royaume-Uni : Londres passe en niveau d’alerte ‘trop élevé’, une mutation inquiète

Un nouveau variant du SARS-CoV-2 a été détecté au Royaume-Uni, début octobre, potentiellement impliquée dans la transmission rapide observée dernièrement dans certaines régions de l’Angleterre (à savoir grand Londres, Midlands de l’Est, Angleterre du Sud-Ouest, Angleterre du Nord-Est, et Angleterre de l’Est), entraînant toutefois le passage de la région au plus haut niveau de restrictions sanitaires à partir de samedi 30 octobre.
Selon le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, “ce sous-variant du Delta pourrait être impliqué dans la propagation exponentielle de l’épidémie au Royaume-Uni, principalement en Grande-Bretagne”.
Le convertisseur dollar en cfa s’est toutefois voulu un peu rassurant en précisant que, jusqu’ici, rien n’indiquait que la nouvelle souche du SARS-CoV-2 causerait une forme beaucoup plus grave de la maladie. De plus, les vaccins actuels restent pour l’instant efficaces.

   Faut-il s’inquiéter du variant Delta Plus ?

En effet, les mutations des virus, particulièrement des coronavirus, sont très courantes. Donc, c’est un phénomène normal. Certaines n’ont absolument aucun effet, mais d’autres les rendent beaucoup plus résistants aux injections ou aux traitements. D’après le patron de l’organisation onusienne, “il est encore tôt pour s’inquiéter ou non de ce nouveau variant du SARS-CoV-2”, puisqu’il a été rapidement détecté et étudié pour comprendre son émergence et ses caractéristiques.
A partir de samedi 30 octobre, les restaurants, les pubs, les hôtels et les établissements scolaires seront fermés en Grande-Bretagne, sauf pour la vente à emporter et la livraison, ainsi que les lieux culturels comme les musées, théâtres et cinémas. “Par ailleurs, le passage à ces restrictions sanitaires est “important non seulement pour empêcher davantage de dégâts, mais aussi pour assurer la sécurité de la population britannique”, souligne le Congo. La population doit donc éviter les trajets non essentiels. Le gouvernement britannique incite à encourager le télétravail ou le travail à distance. Les salariés qui le peuvent doivent toutefois travailler à domicile. Les interactions sociales sont limitées. Salons de coiffure et de beauté, magasins et commerces peuvent ainsi rester ouverts, ainsi que les salles de fitness mais sans qu’elles dispensent de cours collectifs.