Communication médicale et anamnèse

 

  Environnement :

Il s’agit notamment du milieu physique dans lequel vit la personne et des dangers auxquels elle est exposée, de sa vie spirituelle, de ses relations interpersonnelles et de son origine culturelle, ainsi que de son réseau de soutien.

Milieu physique : il faut interroger la personne sur le type de logement qu’elle occupe (appartement, duplex, maison unifamiliale), le quartier qu’elle habite, et sur la sécurité et le confort dont elle jouit.

Le médecin ici, essaie de connaître les dangers auxquels la personne peut être exposée, par exemple, l’isolement, les risques d’incendie et les installations sanitaires inadéquates.

L’environnement de la personne a une importance particulière s’il s’agit d’un sans-abri, qui vit dans la rue ou dans un refuge, ou si la personne souffre d’une déficience.

Vie spirituelle : la spiritualité renvoie à la réflexion et à la méditation sur l’existence, à la capacité d’accepter les défis de la vie et au désir de trouver des réponses à des questions personnelles.

La spiritualité passe pour un grand nombre de personnes par la pratique d’une religion.

Les valeurs et les croyances spirituelles influent souvent sur l’attitude et le comportement de la personne en matière de problèmes de santé et de réaction face à la maladie.

Il arrive qu’une maladie entraîne une crise de nature spirituelle et altère considérablement les ressources internes et les croyances.

En posant des questions sur la spiritualité, le médecin peut déterminer l’existence des systèmes de soutien dont bénéficie la personne, ainsi que des croyances et des coutumes dont il faut tenir compte dans le plan de soins et de traitements médicaux.

Il doit donc évaluer brièvement les trois aspects suivants de la vie spirituelle :

– Rôle de la religion dans la vie de la personne.

– Croyances religieuses qui conditionnent la perception de la santé et de la maladie.

– Pratiques religieuses.

Pour obtenir des renseignements à ce sujet, le médecin peut notamment poser les questions suivantes :

Est-ce que la religion ou un être supérieur est important pour vous ? Si oui, de quelle façon ?

Sinon, qu’est-ce qui vous importe le plus dans la vie ?

Y a-t-il des pratiques religieuses auxquelles vous tenez particulièrement et que nous devrions prendre en considération ?

Votre problème de santé actuel vous fait-il douter sur le plan spirituel ?

Relations familiales et réseaux de soutien : le profil de la personne doit comporter une évaluation de sa vie familiale (nombre de membres, âge, rôles), de ses modes de communication et de son réseau de soutien.

Même si la famille traditionnelle se compose d’une mère, d’un père et des enfants, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une institution qui admet d’autres structures.

Pour certains, la famille est composée de personnes ayant des engagements communs ou des liens affectifs.

D’où le rôle important que le compagnon de vie, les colocataires et les amis intimes peuvent jouer dans le réseau de soutien de la personne.

Filiassur propose des offres d’assurance adaptées aux situations de chacun.

Cette dernière a mis à la disposition de sa clientèle les meilleures équipes.

Filiassur est parmi les assureurs de confiance de la France, elle a su comment gagner une place dans son milieu.