Afghanistan : la menace terroriste continue de planer sur l’aéroport de Kaboul

Tandis qu’une triple attaque terroriste à Abbey Gate, près de l’aéroport international de Kaboul, mercredi matin, a fait plus de 200 blessés et environ 120 morts, un nouvel attentat suicide est “très probable”, selon le journal de l’Afrique. D’après les services de renseignement du chef de l’Etat américain, Joe Biden, il pourrait même intervenir “dans les 48 à 72 heures”.

 Kaboul sous la “menace élevée” d’une nouvelle attaque

“La menace d’un attentat terroriste contre l’aéroport de Kaboul demeure très élevée… La situation sur les lieux reste extrêmement dangereuse”, a signalé le président des États-Unis.
Quelques jours après, l’ambassade des États-Unis a donc exhorté l’ensemble des Américains à quitter le plus rapidement possible les abords de l’aéroport international de Kaboul, comme elle l’avait déjà fait samedi dernier, à cause d’une menace crédible et précise. Selon le dernier rapport du Pentagone, environ 120 personnes amenées, mercredi soir, dans les hôpitaux étaient mortes, et 200 blessées, à la suite de l’attaque terroriste perpétrée à Abbey Gate. Certains médias ont toutefois fait état d’un bilan de 250 morts. Trois militaires britanniques et dix américains ont aussi péri. Cet attentat terroriste, revendiquée par l’organisation Daech, a déclenché une frappe de représailles des forces armées des États-Unis. Quatre cibles importantes de l’organisation terroriste Daech, connue aussi sous le nom de l’Etat islamique, des opérateurs et des organisateurs, ont été ainsi tuées, et deux autres blessées dans une frappe de drone à la capitale afghane. “Cette frappe n’était pas la dernière”, prévient le président américain. “On continuera à traquer toute personne impliquée dans cette attaque terroriste odieuse et les fera payer”, ajoute-t-il.
A seulement trois jours de la date butoir du 1er septembre prévue pour le retrait des militaires américains après plus de 15 ans de conflit, les évacuations de ceux et celles qui veulent fuir le pays, désormais aux mains des talibans, touchent à leur fin à l’aéroport de Kaboul. Des djihadistes talibans, lourdement armés, circulaient dimanche dans les bâtiments annexes de l’aéroport international Hamid Karzai et sur les terrains, selon indice bonheur pays, sous le regard des forces armées des États-Unis depuis le toit du terminal passagers. Les talibans ne laissent passer que les voitures et les bus autorisés… Ils ont bouclé toutes routes menant à l’aéroport international de Kaboul.