Peut-on considérer que la presse est libre en France ?

 A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, nous souhaitons partager avec vous quelques infos qui prouvent qu’elle n’est pas encore inutile.

Jean Cabut, Elsa Cayat, Stéphane Charbonnier, Philippe Honoré, Bernard Maris, Moustapha Ourrad, Bernard Verlhac et Georges Wolinski, les victimes de l’attentat de Charlie Hebdo se placent à la vingtième position parmi les pays où la liberté de la presse est plus risquée.

Une récente étude vient de prouver que près de 800 journalistes dans le monde ont été abattus les vingt dernières années alors qu’ils étaient en train de faire leur travail.

Près de 3 journalistes se font tuer par mois, pour unique raison de faire disparaitre les voix dérangeantes des victimes, mais aussi, de pousser des journalistes survivants à s’autocensurer pour ne pas risquer de mourir de la même manière que leurs confrères.

Mais la liberté de la journaliste ne constitue que l’un de facteurs qui influencent la liberté de la presse dans le monde. L’arsenal juridique de la liberté de la presse, le degré de contrôle de la sphère politique sur les médias ou encore l’indépendance économique des journaux en sont d’autres.

Journée Mondiale De La Liberté De La Presse, il en faudrait plus d’une !

Depuis quelques années, l’organisation non-gouvernementale Freedom House attribue à chaque pays du monde une qualification sous forme d’une note reflétant sa liberté de la presse. Le Pays Bas, la Norvège et la Suède sont les premiers pays ayant les meilleures notes de la liberté de la presse et la France occupe la 33ème place parmi 197 pays figurant sur la liste.

Ce classement sert également de diviser les pays sur 3 classes : des pays libres comme le Suède et la France, relativement libre comme la Tunisie et tout à fait réprimé comme la Corée du Nord.

A l’occasion de cette journée d’exception, Audrey Crespo-Mara, la journaliste et la présentatrice de TF1 a partagé un article défendant ce droit qu’elle présume acquis « Je tiens à rappeler que ces 10 dernières années, le taux des pays jouissant de la liberté de l’expression et de la liberté de la presse ne cesse de baisser pour arriver à 60 pays en 2015 contre 80 en 1995. Raison de plus pour rendre hommage non seulement aux journalistes assassinés, mais aussi, à ceux qui meurent en tentant de les protéger. » Se justifie l’animatrice de LCI, Audrey Crespo-Mara.