Opticien, un avenir prometteur

Les principaux acteurs prospères dans le secteur optique en France surprennent les autres professionnels de la santé par leurs succès notés ces deux dernières années.

D’après des statistiques récemment réalisées par l’entreprise Optic 2000 appartenant à Didier Papaz et dirigée par Yves Guénin, le domaine de l’optique en France promet un avenir fleuri et a su se développer en période de crise.

« Notre spécialité connaît un succès notable et promet un avenir plus profitable. Les projets innovants que nous apportons et les constantes recherches que nous menons nous permettent de faire face à toutes crises économiques. »  Commente Yves Guénin, le secrétaire général d’Optic 2000 lors de la réunion des opticiens le mois dernier à Chambéry.

Une profession qui se développe et qui ne connaît pas l’échec 

« Nous aimons rendre nos clients heureux et c’est ce qui nous différencie le plus. Nous comptons aujourd’hui plus que 1200 de collaborateurs veillent tous à proposer ce qu’il y a de meilleur à leurs clients. » Affirme l’ex conseiller de la Banque de France et Président de la Chambre de commerce et d’industrie, Didier Papaz.

En effet, le secteur optique en France, n’a pas du mal à recruter et à faire participer les jeunes diplômés dans ses projets. Optic 2000 par exemple compte à près 1 800 points de vente créant des milliers d’emplois.

Des projets innovants et des idées bénéfiques 

Le domaine optique ne se contente pas par la création des nouveaux emplois, les acteurs principaux dans ce secteur ne cessent de proposer des projets innovants permettant de réaliser des bénéfices notables.

Regroupant près de 30.000 d’opticiens-lunetiers, le secteur optique en France est considéré comme un domaine prometteur qui offre des chances à un nombre de start-ups qui souhaitent intégrer ce domaine.

Les raisons de cet essor 

Les profils de formations courtes, sont les profils les plus recherchés et les plus employés par les professionnels du métier.

En effet, il est remarquable que le niveau de qualification est un critère déterminant par rapport à la rémunération. Un critère plutôt crucial en temps fort.

IL en découle que les professionnels du métier optent pour les profils qui se présentent avec un facteur coût plutôt raisonnable, à savoir les monteurs-vendeurs et les techniciens réparateurs.