Assurance vie faut-il souscrire avant les présidentielles 2017 ?

La majorité des Français sont opposés à l’éventuelle augmentation de la taxation de l’assurance vie.

Après les déclarations récentes d’Emmanuelle Macron sur son programme fiscal qui concernera l’augmentation de la taxation des assurances vie, les Français ainsi que les assureurs y sont hostiles. En effet selon un sondage effectué par la Fédération Française des Assurances (FFA), 77 % des personnes voient que cette initiative est très mauvaise, alors que 85 % des assurés

Le programme fiscal du candidat

Le candidat du parti « en marche » élu en deuxième tour de la présidentielle avec marine le Pen le 23 avril dernier, estime qu’il faut « maintenir les principes qui ont fait le succès de l’assurance vie, les avantages successoraux et l’exonération après 8 ans, qui vont être intégralement maintenus ». Mais, « Pour les souscriptions qui viendront, ne peut-on imaginer un plafond à partir duquel il pourrait y avoir un prélèvement forfaitaire unique de 30 % ? ».

Ce placement taxé actuellement à 23 % (avec les prélèvements sociaux) après huit ans et peu atteindre même 15.5 % sur les 4 600 premiers euros. Mais cette taxe peut évoluer à 50.5 % en cas de retrait les quatre premières années de souscription. Toutefois, il faut savoir que le candidat du mouvement « en marche » propose une taxe unique de l’ordre de 30 % sur les revenus capitaux au-delà d’un plafond de 150.000 euros et qui ne concernera que les nouveaux contrats.

La réaction des assureurs

L’imposition d’un impôt à un même taux unique contrairement à l’impôt progressif, apportera une certaine « homogénéité », entre les différents contrats d’assurance vie, comme a déclaré Denis Bizien le directeur général et co-fondateur de Filiassur assurance.

En cas d’arrivée d’Emmanuelle Macron à l’Elysée, l’application d’une taxation unique minimisera le rôle essentiel de l’assurance vie, et nuira à la capacité d’investir sur le long terme. Mais ce qui est le plus à appréhender est que les Français, se détournent de l’assurance vie ou bien de partir à la recherche d’autres opportunités plus attractives, comme celles proposées par les compagnies d’assurances au Luxembourg.

En termes pratiques les assureurs devront jongler entre les deux systèmes de taxation vu que cette fiscalité ne s’appliquera que pour les nouveaux contrats.

Toutefois, le directeur général de Filiassur, assure que l’assurance vie est un investissement de long terme qu’il faut plutôt maintenir ou diminuer le taux fiscal.

Donc si vous comptez souscrire dans une assurance vie au-delà du seuil fixé par M. Macron et vous souhaitez continuer à profiter des taux de taxation actuelles, il vaut mieux signer son contrat avant le 7 Mai prochain.